Accéder au contenu principal

LA PRINCESSE ELODIE DE ZEBRAZUR ET AUGUSTIN LE CHIEN QUI FAISAIT N'IMPORTE QUOI... THIRY, Pierre

Elodie de Zèbrazur est une princesse. Augustin est un chien. Elodie aime beaucoup Augustin. Mais Augustin fait n'importe quoi, vraiment n'importe quoi. Et lorsqu'on fait n'importe quoi il arrive des tas d'ennuis. Que va-t-il se passer? Tu le sauras peut-être en ouvrant ce livre. En écoutant la musique des phrases, en écoutant le bruit des vagues, en écoutant le souffle du vent et le chant des coquillages tu découvriras une infinité de choses merveilleuses et inattendues... (album pour tous les enfants à partir de 3 ans jusqu'à 117ans).

Ce livre m'a été offert par son auteur, Pierre Thiry. J'avais déjà chroniqué son livre SANSONNETS, UN CYGNE A L'ENVERS. Alors lorsqu'il m'a recontacté pour me proposer son nouveau livre, je n'ai pu refuser. Étant mère de trois enfants, j'ai lu et relu des livres pour enfants. 
Ici nous faisons connaissance d'une jeune princesse, Élodie de Zébrazur qui vit dans un joli château avec vue sur la mer et sur la forêt. Elle a pour compagnon un chien, Augustin. Un chien qui fait n'importe quoi, bêtise sur bêtise : il jappe, saute, salit, vole, cache... Élodie a aussi pour compagnie Madame Brichard, la femme à tout faire qui est maniaque et ne supporte plus les bêtises du chien.
L'histoire est sympathique et accessible aux enfants. Les bases de la vie en société sont expliquées simplement et joliment : ranger ses affaires, respecter autrui, ne pas embêter les autres... Les mots employés sont simples, mélodieux. On dirait une chanson douce et de cette façon le texte se lit sans difficulté.
La compréhension est facilitée par les dessins qui sont clairs, grand format et très beaux. On alterne entre le noir (ou plutôt gris) et blanc et la couleur. Les tons choisis sont chaleureux et lumineux. Les dessins expriment parfaitement le texte qu'ils accompagnent et en facilitent la compréhension, car n'oublions pas que ce livre se destine à des enfants à partir de 3 ans.
Donc tout irait bien dans le meilleur des mondes, sauf que... Pour avoir eu des enfants qui ont fait l'apprentissage de la lecture, je reste sceptique quant au choix de la police. Elle me semble difficile d'accès pour des enfants qui débutent dans la lecture surtout lorsqu'il y a une page complète de texte. Cela fatigue les yeux et je ne suis pas sur que les enfants identifient toutes les lettres.

Un autre point litigieux les noms utilisés. Zébrazur, les "z" et les "r" ne sont pas recommandés pour les jeunes enfants qui découvrent les mots. Et puis la sirène... Sapience, ça va ; mais Pressiozitédémerode, même moi j'ai abandonné au deuxième essai.
A part cela, c'est une lecture agréable, mélodieuse et plaisante pour petits et grands. Ne vous privez d'un petit retour en enfance.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOUS LES MATINS, ELLE BOITAIT - SCHILGE, Mélinda

Jeanne cherche à reprendre pied entre l’exubérance de la vie parisienne pendant les années folles et la découverte de sa famille alsacienne qui vient de redevenir française.   C'est la couverture qui m'a tout de suite attirée. Je l'ai trouvé lumineuse, de très belles couleurs. Cette femme seule devant la Tour Eiffel. Et puis, dans la présentation de l'auteure faisait allusion à la vie parisienne dans les années folles. Années que je trouve intéressante avec cette liberté qui pulse et qui permet à la population de découvrir de nouvelles sensations, de nouvelles envies. Nous ne sommes pas dans les années folles même si le livre commence par le récit d'une soirée déjantée dans un club de jazz en 1928. Nous sommes à la sortie de la première guerre mondiale. Jeanne, notre héroïne, papillonne dans les soirées mondaines et artistiques. Née d'un père artiste peintre qui a du mal à percer et d'une mère journaliste, Jeanne est libre de ses pensées. Elle n'hésite p

L'ENIGME DE LA CHAMBRE 622 - DICKER, Joel

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’'enquête de police n'’aboutira jamais. Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu'’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’'il va se retrouver plongé dans cette affaire. Que s'’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier ? Avec la précision d'’un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au cœoeur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça.   Et voici le dernier né de l'auteur suisse, Joël Dicker. Comme d'habitude, c'est un pavé : 576 pages. Donc, on se doute bien que l'attention ne peut être soutenue tout au long du livre et que des longueurs, des passages inintéressants se sont glissés dans cette lecture. Si on enlève tou

NICKEL BOYS - WHITEHEAD, Colson

Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à cœur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l'université pour y faire de brillantes études, il voit s'évanouir ses rêves d'avenir lorsque, à la suite d'une erreur judiciaire, on l'envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s'engage à faire des délinquants des « hommes honnêtes et honorables ». Sauf qu'il s'agit en réalité d'un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d'amitié. Mais l'idéalisme de l'un et le scepticisme de l'autre auront des conséquences déchirantes. Couronné en 2017 par le prix Pulitzer pour Underdground Railroad puis en 2020 pour Nickel Boys, Colson Whitehead s'inscrit dans la lignée des rares romanciers distingués à deux reprises par cette prestigieuse récompe