Accéder au contenu principal

L'INCONNU DU GRAND HOTEL - CONTRUCCI, Jean

meurtre, Marseille, Contrucci, Raoul Signoret, jalousie

Le 8 janvier 1898, l’avocat d’affaires Louis Natanson, très lié aux milieux de l’armement, confie à son épouse Hélène à son meilleur ami, le négociant Jacques Bernès, l’imminence d’un rendez-vous avec un client qui, en l’échange d’un contrat juteux lui a demandé la discrétion absolue. L’avocat disparaît. Les recherches demeurent vaines. Jusqu’au jour où une lettre parvient à la Justice. Un certain Henry Brougham – le client en question - s’accuse d’avoir tué accidentellement l’avocat. On découvre la dépouille de Louis Natanson dans une maison isolée où il avait l’habitude de donner des rendez-vous discrets. Sauf qu’Henry Brougham semble n’avoir jamais existé. Qui se cache derrière cette fausse identité ? L’assassin… ou le commanditaire du meurtre de l’avocat ? Dix ans plus tard, Raoul Signoret est abordé par un étrange jeune homme : c’est Guillaume, le fils de Natanson. Il demande au reporter de reprendre l’enquête à son compte. Avec l’aide de son oncle, Eugène Baruteau, chef de la police marseillaise, aux prises avec la création des fameuses Brigades du Tigre réclamées par Clémenceau, Raoul va dénouer les fils d’un complot machiavélique qui le fera remonter jusqu’aux véritables auteurs de l’assassinat C’est une fois de plus Cécile, l’épouse du reporter, qui mettra celui-ci sur la bonne voie : celle qui conduit à la résolution de l’énigme. Après avoir enquêté dans Le vampire de la rue des Pistoles, au long des rues du plus vieux quartier de France, celui du Panier, peuplé de petites gens, Raoul Signoret nous entraîne dans ce neuvième épisode des Nouveaux Mystères de Marseille dans les milieux affaires et la grande bourgeoisie au temps où le grand port était la Porte de l’Orient.


Voici le neuvième opus des aventures de Raoul Signoret et de son oncle, l’irascible chef de la police marseillaise, Eugène Baruteau. Évidemment, c'est un livre qui date un peu mais j'ai décidé, en cette nouvelle année, de picorer régulièrement dans ma PAL qui ne cesse de grimper en flèche.
Bon franchement, j'ai connu mieux de la part de Jean Contrucci. Cette enquête se traîne en longueur, l'esprit marseillais est moins présent que dans les autres opus. Est ce dû au fait que notre héros rend moins visite à son oncle, donc que nous n'avons pas les succulents échanges verbaux des deux jouteurs. Ou est ce le fait que nous nous trouvons face à un maniaco dépressif, drogué qui plus est, et que l'ambiance est assez triste. Je ne sais mais  ça se traine en longueur, des rebondissements qui s’essoufflent très vite. Et puis il y a l'intrigue : très rapidement on comprend la finalité et le coupable nous saute aux yeux très rapidement. Reste l'époque, qui sauve la lecture et qui est toujours aussi passionnante et instructive et bien documentée.
Et puis si je peux me permettre une remarque aux auteurs ou aux maisons d'éditions : faites attention au choix de la couverture. Car ici, la couverture confirme notre déduction. Dommage, cela gâche le plaisir du fin limier que nous sommes.


Posts les plus consultés de ce blog

LIBERTE JE DESSINE TON VISAGE - TARASSOT, Olivier

Charlie est journaliste, en reportage au cœur de la Syrie. Julie, sa compagne, est urgentiste à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.
Leur destin bascule quand Charlie est enlevé par l'État Islamique.
De Paris à Alep, en passant par la Turquie, des vies se croisent, se bousculent, s'abîment et ricochent comme autant d'existences projetées dans le fracas d'un monde où des hommes et des femmes ordinaires deviennent les résistants de la Liberté.
Comme je l'ai signifié à l'auteur, ce fut pour ma part une lecture pénible. En effet, comme de nombreuses personnes, j'ai perdu une connaissance dans les attentats du Bataclan. Heureusement, ce n'était pas un proche mais il est toujours pénible de pouvoir mettre une voix sur des photos qui défilent à la télé.

BOREAL - DELZONGLE, Sonja

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s'envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.
 Voici une lecture glaçante. Glaçant dans tous les sens du terme. Glaçant parce que nous sommes au cœur de la nuit Arctique avec ces conditions extrêmes. Glaçant par le récit …

CENT MILLE MILLIARDS DE RECITS - Nicolas Brice Robin

Combien d'histoires différentes arriverez-vous à composer de votre vivant ? Non, ce livre ne peut pas générer une infinité d'histoires, juste assez pour satisfaire des générations et des générations sur des millénaires ! Composez méticuleusement votre histoire en tournant les volets de cet ouvrage un à un, ou bien remettez-vous en au hasard : le livre et votre imagination s'occuperont du reste ! Longue vie à l'auteur qui sommeille en vous ! Suite à une demande de l'auteur sur facebook, j'ai répondu favorablement à celle ci. Et puis, il faut bien le reconnaitre le titre a titillé ma curiosité. Cent mille milliards de récits dans un petit livre de 32 pages, couvertures comprises. Alors autant être honnête dès le début : je ne suis pas arrivée à cent mille milliards de récits. Je me suis arrêtée avant mais je dois reconnaitre que j'ai passé un très bon moment. Le principe de livre est simple : 16 phrases par page que l'on découpe jusqu'à la reliure. Ce …