Accéder au contenu principal

LA VEUVE - BARTON, Fiona

Veuve, pédophilie, femme, enlèvement enfant, pornographie
Télécharger
Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir… non ?
La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.
Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous.
Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquillité, même après un acquittement.
Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?

Je suis restée sur ma faim car ce livre a un arrière goût de déjà lu. Cette façon de narrer l'histoire à travers plusieurs protagonistes, de continuel retour en arrière pour arriver à la date de fin me rappelle "Derrière les portes". Et puis, il faut bien le dire le sous titre "Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir... Non" nous coupe littéralement l'herbe sous les pieds. Plus de suspens sur le nom du coupable même si, à un moment, l'auteure essaie de nous entrainer sur une autre piste.
Mais, à part cela, le parcours psychologique d'une personne ordinaire qui se transforme en pervers est glaçant. 

Le point de départ de ce livre est somme toute banale : Bella, 2 ans joue dans le jardin attenant à sa maison et disparait sans laisser de traces. Évidemment l'enquête s'oriente automatiquement sur un enlèvement pédophile.
Jane se marie à 17 ans a un homme merveilleux : Glen. Mari parfait, il lui apprend tout : être une bonne épouse, tenir sa maison, être soumise et tout décider pour elle (comme dans "derrière les murs"). En épouse soumise, Jane n'a qu'un but dans la vie : avoir des enfants. Mais là, Glen n'est plus le mari parfait car il est déclaré stérile. L'envie d'enfant devient une obsession pour Jane qui sombre dans une sorte de folie. Glen, connaissant son premier revers, s'enferme dans son bureau avec son ordinateur et fait des "bêtises" comme dit sa charmante épouse. Mais voilà que l'enquête prend un tournant tout à fait inattendu pour ce couple parfait et ils se retrouvent sous les feux des projecteurs et jeter en pâture à la presse et à la vindicte populaire. 
Et là, débute la partie la plus prenante et oppressante de l'histoire. Comment une personne ordinaire devient un monstre. Comment la simple consultation de sites pornographiques, entraine cette personne vers de la pornographie de plus en plus hard jusqu'à dévier sur la pornographie enfantine voire pire. Comment un esprit pourtant cartésien arrive à ne plus faire la différence entre la vidéo et le réel, et comment, cet esprit ne peut aller à l'encontre d'un besoin obsessionnel : se trouver une fillette.
Sans compter que cette personne est un as de la manipulation mentale et entraine tout le monde dans son déni et mensonge. C'est avec un aplomb tout à fait extraordinaire qu'il se présente comme une victime. Mais reste tout de même une question : la femme est elle si innocente que cela. Pourquoi n'a t elle pas réagi, pourquoi n'a t elle rien vu ou suspecté... Est elle vraiment si innocente qu'il parait...
Franchement, ça fait froid dans le dos.

Posts les plus consultés de ce blog

LIBERTE JE DESSINE TON VISAGE - TARASSOT, Olivier

Charlie est journaliste, en reportage au cœur de la Syrie. Julie, sa compagne, est urgentiste à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.
Leur destin bascule quand Charlie est enlevé par l'État Islamique.
De Paris à Alep, en passant par la Turquie, des vies se croisent, se bousculent, s'abîment et ricochent comme autant d'existences projetées dans le fracas d'un monde où des hommes et des femmes ordinaires deviennent les résistants de la Liberté.
Comme je l'ai signifié à l'auteur, ce fut pour ma part une lecture pénible. En effet, comme de nombreuses personnes, j'ai perdu une connaissance dans les attentats du Bataclan. Heureusement, ce n'était pas un proche mais il est toujours pénible de pouvoir mettre une voix sur des photos qui défilent à la télé.

BOREAL - DELZONGLE, Sonja

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s'envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.
 Voici une lecture glaçante. Glaçant dans tous les sens du terme. Glaçant parce que nous sommes au cœur de la nuit Arctique avec ces conditions extrêmes. Glaçant par le récit …

CENT MILLE MILLIARDS DE RECITS - Nicolas Brice Robin

Combien d'histoires différentes arriverez-vous à composer de votre vivant ? Non, ce livre ne peut pas générer une infinité d'histoires, juste assez pour satisfaire des générations et des générations sur des millénaires ! Composez méticuleusement votre histoire en tournant les volets de cet ouvrage un à un, ou bien remettez-vous en au hasard : le livre et votre imagination s'occuperont du reste ! Longue vie à l'auteur qui sommeille en vous ! Suite à une demande de l'auteur sur facebook, j'ai répondu favorablement à celle ci. Et puis, il faut bien le reconnaitre le titre a titillé ma curiosité. Cent mille milliards de récits dans un petit livre de 32 pages, couvertures comprises. Alors autant être honnête dès le début : je ne suis pas arrivée à cent mille milliards de récits. Je me suis arrêtée avant mais je dois reconnaitre que j'ai passé un très bon moment. Le principe de livre est simple : 16 phrases par page que l'on découpe jusqu'à la reliure. Ce …