Accéder au contenu principal

LA CUISINIERE - KEANE, Mary Beth

Immigrée irlandaise courageuse et obstinée arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent. Mary, de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie. Au contraire, sa robustesse est presque indécente. Des médecins finissent par s'intéresser à son cas, mais la cuisinière déteste qu'on l'observe comme une bête curieuse et refuse de coopérer. Pourquoi la traite-t-on comme une malade alors qu'elle est en parfaite santé ? Les autorités sanitaires, qui la considèrent comme dangereuse décident de l'envoyer en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour Mary Mallon, femme indépendante, un combat à armes inégales pour sa liberté...

Bien, bien... Que dire sinon que j'ai été déçue. Déçue, d'abord parce que cela faisait un moment que je voulais le lire et que la quatrième de couverture était alléchante. Déçue, parce que le récit m'a laissé sur ma fin et que je n'ai pas du tout accroché. En général, un livre de poche comme celui ci, il me faut un week end, une semaine maxi pour arriver au bout. Là, il m'a fallu presque trois semaines.
Mary Mallon ou Mary Typhoïde a réellement existé. Elle fut le premier porteur sain de la typhoïde identifié par les médecins. Elle était cuisinière et a contaminé 51 personnes dont trois sont décédées, notamment des enfants. Elle a donc été enfermé à vie dans un hôpital construit sur l'île de North Brother Island. Refusant sa mise en quarantaine, elle fit appel à un avocat qui réussit à la faire libérer à la condition qu'elle ne cuisine plus jamais de sa vie et qu'elle se présente tous les mois aux services sanitaire pour examen. Elle devient blanchisseuse, mais ne peut se résoudre à laver le linge des autres, aussi se tourne t elle vers la boulangerie. Elle cesse ses visites aux services sanitaire puisque plus personne ne tombe malade autour d'elle. Et puis, il y a Alfred, l'amour de sa vie, pauvre type alcoolique qui ne peut conserver un travail qui suite à une très grave brulure devient héroïnomane. Afin de satisfaire son besoin de drogue, elle devient cuisinière dans une maternité de luxe. Ce qui va causer sa perte. Le docteur Soper qui ne cesse de la traquer afin de la ramener à North Brother Island, la débusque.
Pourtant c'est un joli programme, une belle et triste histoire qui aurait pu nous mener vers une lecture agréable. C'est devenu un récit d'une platitude désespérante, on passe plus de temps avec les déboires d'Alfred qu'avec le récit, même si cela est lié, de Mary qui me semblait être le point le plus important. Beaucoup trop de point son survolé : son état d'esprit face à la vindicte populaire, son isolement forcé, tous ces tests qu'elle devait continuellement subir, le récit du tribunal bâclé. Cela aurait pu être plus envoutant, plus vivant. Certaines critiques nous présente ce livre comme un thriller fascinant qui tient aux tripes. Bon, pour le côté thriller, pas vu. 
Seul reste le malaise quant à la situation de cette femme et sa  prise de conscience de la maladie dont elle est porteuse. Avait elle vraiment pris conscience qu'elle pouvait contaminer toutes ces personnes pour qui elle cuisinait. A t elle sciemment continuer son métier de cuisinière, pourtant interdit, afin de diffuser son mal. Ou était elle dans le déni le plus total face à ses actes. Là, on reste sur notre fin et c'est à nous de nous faire notre propre opinion.
A découvrir quand même pour la découverte de l'histoire incroyable de cette femme.

Mary Mallon
 

Posts les plus consultés de ce blog

LIBERTE JE DESSINE TON VISAGE - TARASSOT, Olivier

Charlie est journaliste, en reportage au cœur de la Syrie. Julie, sa compagne, est urgentiste à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.
Leur destin bascule quand Charlie est enlevé par l'État Islamique.
De Paris à Alep, en passant par la Turquie, des vies se croisent, se bousculent, s'abîment et ricochent comme autant d'existences projetées dans le fracas d'un monde où des hommes et des femmes ordinaires deviennent les résistants de la Liberté.
Comme je l'ai signifié à l'auteur, ce fut pour ma part une lecture pénible. En effet, comme de nombreuses personnes, j'ai perdu une connaissance dans les attentats du Bataclan. Heureusement, ce n'était pas un proche mais il est toujours pénible de pouvoir mettre une voix sur des photos qui défilent à la télé.

BOREAL - DELZONGLE, Sonja

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s'envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.
 Voici une lecture glaçante. Glaçant dans tous les sens du terme. Glaçant parce que nous sommes au cœur de la nuit Arctique avec ces conditions extrêmes. Glaçant par le récit …

CENT MILLE MILLIARDS DE RECITS - Nicolas Brice Robin

Combien d'histoires différentes arriverez-vous à composer de votre vivant ? Non, ce livre ne peut pas générer une infinité d'histoires, juste assez pour satisfaire des générations et des générations sur des millénaires ! Composez méticuleusement votre histoire en tournant les volets de cet ouvrage un à un, ou bien remettez-vous en au hasard : le livre et votre imagination s'occuperont du reste ! Longue vie à l'auteur qui sommeille en vous ! Suite à une demande de l'auteur sur facebook, j'ai répondu favorablement à celle ci. Et puis, il faut bien le reconnaitre le titre a titillé ma curiosité. Cent mille milliards de récits dans un petit livre de 32 pages, couvertures comprises. Alors autant être honnête dès le début : je ne suis pas arrivée à cent mille milliards de récits. Je me suis arrêtée avant mais je dois reconnaitre que j'ai passé un très bon moment. Le principe de livre est simple : 16 phrases par page que l'on découpe jusqu'à la reliure. Ce …