Accéder au contenu principal

Zaï zaï zaï zaï - FABCARO

Pris à partie dans un magasin parce qu'il a oublié sa carte de fidélité, un auteur de BD est aux prises avec un vigile. Il le menace avec un poireau et s'enfuit. Une chasse à l'homme mondiale (rien que ça) débute. Tout le monde y va de sa petite phrase philosophique, du simple citoyen au présentateur TV. Nous suivons notre auteur lors de sa longue pérégrination (d’où le nom road-movie car le héros est sur la route). A un moment, il rencontre une ancienne amie de collège (ou lycée, je ne sais plus) qui l'invite au boire un café, et là, vous avez la police qui débarque car ils pensent qu'il s'agit d'une prise d'otage
Nous voilà au beau milieu d'un délire qui est sensé faire rire mais qui m'a laissé très perplexe et un arrière goût de stupidité.  
Franchement, je n'ai pas du tout aimé. Comme je l'avais précisé précédemment, je ne suis pas BD mais là franchement... Graphisme nul, police de caractère illisible (je suis sortie avec un mal de tête de cette lecture). En plus, je ne comprends pas pourquoi ce livre fait parti de la sélection du meilleur polar de la SNCF. Je cherche encore où se trouve le polar dans cette histoire.

Mais comme je ne veux pas rester sur un esprit négatif, cliquez sur le lien suivant zai-zai-zai-zai et vous trouverez une critique plus enthousiasme que la mienne. A vous de faire votre choix.


Posts les plus consultés de ce blog

LIBERTE JE DESSINE TON VISAGE - TARASSOT, Olivier

Charlie est journaliste, en reportage au cœur de la Syrie. Julie, sa compagne, est urgentiste à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.
Leur destin bascule quand Charlie est enlevé par l'État Islamique.
De Paris à Alep, en passant par la Turquie, des vies se croisent, se bousculent, s'abîment et ricochent comme autant d'existences projetées dans le fracas d'un monde où des hommes et des femmes ordinaires deviennent les résistants de la Liberté.
Comme je l'ai signifié à l'auteur, ce fut pour ma part une lecture pénible. En effet, comme de nombreuses personnes, j'ai perdu une connaissance dans les attentats du Bataclan. Heureusement, ce n'était pas un proche mais il est toujours pénible de pouvoir mettre une voix sur des photos qui défilent à la télé.

BOREAL - DELZONGLE, Sonja

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s'envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.
 Voici une lecture glaçante. Glaçant dans tous les sens du terme. Glaçant parce que nous sommes au cœur de la nuit Arctique avec ces conditions extrêmes. Glaçant par le récit …

CENT MILLE MILLIARDS DE RECITS - Nicolas Brice Robin

Combien d'histoires différentes arriverez-vous à composer de votre vivant ? Non, ce livre ne peut pas générer une infinité d'histoires, juste assez pour satisfaire des générations et des générations sur des millénaires ! Composez méticuleusement votre histoire en tournant les volets de cet ouvrage un à un, ou bien remettez-vous en au hasard : le livre et votre imagination s'occuperont du reste ! Longue vie à l'auteur qui sommeille en vous ! Suite à une demande de l'auteur sur facebook, j'ai répondu favorablement à celle ci. Et puis, il faut bien le reconnaitre le titre a titillé ma curiosité. Cent mille milliards de récits dans un petit livre de 32 pages, couvertures comprises. Alors autant être honnête dès le début : je ne suis pas arrivée à cent mille milliards de récits. Je me suis arrêtée avant mais je dois reconnaitre que j'ai passé un très bon moment. Le principe de livre est simple : 16 phrases par page que l'on découpe jusqu'à la reliure. Ce …