Accéder au contenu principal

FLEURS SANGLANTES - McCULLOUGH, Colleen

De l’eau a coulé sous les ponts depuis « Les oiseaux se cachent pour mourir » et les amours contrariées des protagonistes. Je dis de l’eau…ce serait plutôt du sang…. car Madame McCullough a changé de registre….elle « fait » dans le policier.

Troisième aventure mettant en scène le personnage de Carmine Delmonico, après Corps manquants et Douze de trop, ces Fleurs sanglantes, serpentent entre suspense de convenance et personnages caricaturaux au possible.

Pourtant, elle part d’une bonne idée. L’intrigue se passe en 1968 et pas question d’ADN, de recherches sur google et autres facilités dans ce genre pour mener l’enquête sur cet homme, violeur violent, se faisant appeler dodo, comme l’oiseau du même nom…


Le capitaine Carmine Delmonico doit mener ses investigations avec les moyens du bord, ceux de l’époque, pour tenter d’arrêter cet homme. A sa suite, on se retrouve dans la vie d’un commissariat et on observe plusieurs recherches ainsi que les tracas quotidiens des différents membres de son équipe…

Le problème principal en lisant ce livre, c’est qu’il y a trop de faits et d’enquêtes et que tout n’est pas relié. D’abord on se demande pourquoi l’auteur a éprouvé le besoin multiplier les histoires, genre morceaux de puzzle, plutôt que de traiter complètement une seule intrigue. D’autant plus que ces récits marginaux n’apportent pas grand-chose à l’enquête principale.Donc le lecteur décroche, se raccroche, s’éloigne, revient….. Du coup, on ne se passionne pas, on n’a pas le temps de prendre fait et cause pour un personnage car très vite d’autres arrivent. Pas très bon signe pour un roman policier !!!!! Cela aurait pu être intéressant peut-être, si le fil conducteur avait été la vie de l’équipe doublée d’une analyse approfondie du malfrat recherché, mais on ne le « sent » pas, rien ne prend le dessus.

Bref, j’ai lu parce que j’aime bien savoir et aller au bout des pages lorsque je commence un livre mais je suis restée sur ma faim…

Les personnages principaux :

Helen, belle et exaspérante quelle que soit sa tenue et finalement assez attachante sans doute parce qu’elle a du caractère, du « piquant » et qu’elle n’est pas fade.

Carmine, et son épouse Desdemona, humain, attendrissant, comme un homme qui de temps à autre montre ses faiblesses…

Le Dodo, pas assez « cerné » à mon goût, cela reste trop superficiel et de nombreuses questions de la curieuse que je suis, resteront sans réponse.


Un polar assez reposant qui se laisse lire quand on n’a pas besoin d’une grosse dose d’adrénaline. Si vous cherchez un thriller palpitant, vous êtes priés de passer votre chemin.

J'avoue n'avoir pas lu les deux opus précédents, cet essai non transformé ne m'incite pas à les découvrir. Mais qui sait... seuls les imbéciles ne changent pas d'avis.


ARTICLE COPIE SUR LE SITE "UN POLAR COLLECTIF" - http://unpolar.hautetfort.com/archive/2012/10/12/fleurs-sanglantes-de-colleen-mccullough.html
Merci à Cassiopé

Posts les plus consultés de ce blog

LIBERTE JE DESSINE TON VISAGE - TARASSOT, Olivier

Charlie est journaliste, en reportage au cœur de la Syrie. Julie, sa compagne, est urgentiste à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.
Leur destin bascule quand Charlie est enlevé par l'État Islamique.
De Paris à Alep, en passant par la Turquie, des vies se croisent, se bousculent, s'abîment et ricochent comme autant d'existences projetées dans le fracas d'un monde où des hommes et des femmes ordinaires deviennent les résistants de la Liberté.
Comme je l'ai signifié à l'auteur, ce fut pour ma part une lecture pénible. En effet, comme de nombreuses personnes, j'ai perdu une connaissance dans les attentats du Bataclan. Heureusement, ce n'était pas un proche mais il est toujours pénible de pouvoir mettre une voix sur des photos qui défilent à la télé.

BOREAL - DELZONGLE, Sonja

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s'envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.
 Voici une lecture glaçante. Glaçant dans tous les sens du terme. Glaçant parce que nous sommes au cœur de la nuit Arctique avec ces conditions extrêmes. Glaçant par le récit …

CENT MILLE MILLIARDS DE RECITS - Nicolas Brice Robin

Combien d'histoires différentes arriverez-vous à composer de votre vivant ? Non, ce livre ne peut pas générer une infinité d'histoires, juste assez pour satisfaire des générations et des générations sur des millénaires ! Composez méticuleusement votre histoire en tournant les volets de cet ouvrage un à un, ou bien remettez-vous en au hasard : le livre et votre imagination s'occuperont du reste ! Longue vie à l'auteur qui sommeille en vous ! Suite à une demande de l'auteur sur facebook, j'ai répondu favorablement à celle ci. Et puis, il faut bien le reconnaitre le titre a titillé ma curiosité. Cent mille milliards de récits dans un petit livre de 32 pages, couvertures comprises. Alors autant être honnête dès le début : je ne suis pas arrivée à cent mille milliards de récits. Je me suis arrêtée avant mais je dois reconnaitre que j'ai passé un très bon moment. Le principe de livre est simple : 16 phrases par page que l'on découpe jusqu'à la reliure. Ce …