Accéder au contenu principal

DOMINION - SAMSON, Christopher John "C.J."

Et si les nazis avait conquis l'Angleterre ? Et si la Seconde Guerre mondiale avait pris fin en 1940 ? Soudain, l'Histoire prend un tout autre tournant... Dans la lignée d'Un hiver à Madrid, une oeuvre magistrale, un incroyable travail de reconstitution de l'Angleterre des années 1940/1950, une uchronie de haute volée, brillant pendant britannique du Complot contre l'Amérique de Philip Roth.Et si Winston Churchill avait été écarté du pouvoir en 1940 ? Et si les nazis avaient alors conquis l'Angleterre ? Entre roman d'espionnage, polar historique et politique-fiction, une oeuvre magistrale où l'auteur imagine le sort d'une Europe qui aurait pactisé avec le diable. Acclamé outre-Manche, un roman captivant, aux troublantes résonances contemporaines.

Hiver 1952. Douze ans que l'Angleterre s'est rangée du côté de Hitler après la prise de Dunkerque. Douze ans que le pays a perdu son indépendance pour devenir un dominion, un satellite de l'axe nazi. Douze ans que les services de la Résistance attendent un signe de Winston Churchill pour embraser le pays.

Parmi eux, David Fitzgerald, fonctionnaire d'origine juive, se voit confier une mission des plus périlleuses : protéger un scientifique porteur d'un secret classé défense. Un secret capable de renverser l'équilibre du monde et que la Gestapo est bien décidée à récupérer avant lui.

Aidé de la mystérieuse Natalia, artiste réfugiée d'Europe de l'Est, et de Ben, fougueux Écossais communiste, David va devoir prendre tous les risques pour tenter d'échapper aux sbires de l'officier Gunther Hoth. Mais est-il encore temps de changer le cours de l'Histoire ?

CJ Samson, connu pour sa série qui met en scène l’avocat bossu Matthew Shardlake sous le règne d’Henry VIII, revient ici avec une uchronie. En fait, l’intrigue s’articule autour d’une question, quel serait le monde si en 1940, l’Angleterre avait capitulé ?
Treize ans plus tard, le Royaume uni est devenu allié de l’Allemagne est vit sous son joug. Il s’agit là d’une occupation qui n’en porte pas le nom. Si les britanniques semblent résignés, certains suivent Winston Churchill. Ils se sont organisés et créent alors la Résistance. L’auteur présente quelques personnages que rien ne prédisposaient à devenir des héros de la Résistance faire preuve d’un courage pour combattre l’occupant !
Il ne m'a fallu que quelques jours pour lire ce pavé tant il est passionnant ! "Dominion" est un livre qu'on pourrait qualifier "de fiction historique" puisqu'il examine la situation dans laquelle se trouverait le monde, en particulier la Grande-Bretagne, si cette nation avait pactisé avec Hitler plutôt que d'entrer en guerre contre l'Allemagne. Il en découle une sorte de pétainisme britannique qui connaît pourtant ses mouvements de résistance largement inspirés de la résistance française. Il faut ajouter que, parmi les personnages secondaires, le fameux smog, le brouillard londonien, joue un rôle non négligeable. Par ailleurs, les personnages sont excellemment caractérisés, par des milieux sociaux, des façons de parler, des histoires familiales différentes, ce qui les amène à faire des choix politiques différents. Certains personnages historiques, entre autres Churchill, apparaissent dans le livre, mais ils agissent, bien évidemment, tout autrement que dans la réalité historique qu'ils ont réellement vécue.
Le talent de C.J. Samson est toujours présent, il sait écrire des histoires qui emportent le lecteur et distille, l’air de rien, des informations historiques sans tomber dans le didactisme.

Lorsque la presse britannique parle de la description d'une société « qui aurait pu être », et Samson lui-même, « d'univers alternatif », on est tenté de leur donner raison. Samson décrit une Angleterre grisâtre et déprimée où les signes de l'après-guerre se mêlent à un univers à la Vichy. Le livre tire une grande part de son intérêt de cette construction minutieuse, qui est de nature à faire réfléchir. S'il ne fascine pas, Dominion intéresse. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOUS LES MATINS, ELLE BOITAIT - SCHILGE, Mélinda

Jeanne cherche à reprendre pied entre l’exubérance de la vie parisienne pendant les années folles et la découverte de sa famille alsacienne qui vient de redevenir française.   C'est la couverture qui m'a tout de suite attirée. Je l'ai trouvé lumineuse, de très belles couleurs. Cette femme seule devant la Tour Eiffel. Et puis, dans la présentation de l'auteure faisait allusion à la vie parisienne dans les années folles. Années que je trouve intéressante avec cette liberté qui pulse et qui permet à la population de découvrir de nouvelles sensations, de nouvelles envies. Nous ne sommes pas dans les années folles même si le livre commence par le récit d'une soirée déjantée dans un club de jazz en 1928. Nous sommes à la sortie de la première guerre mondiale. Jeanne, notre héroïne, papillonne dans les soirées mondaines et artistiques. Née d'un père artiste peintre qui a du mal à percer et d'une mère journaliste, Jeanne est libre de ses pensées. Elle n'hésite p

L'ENIGME DE LA CHAMBRE 622 - DICKER, Joel

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’'enquête de police n'’aboutira jamais. Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu'’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’'il va se retrouver plongé dans cette affaire. Que s'’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier ? Avec la précision d'’un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au cœoeur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça.   Et voici le dernier né de l'auteur suisse, Joël Dicker. Comme d'habitude, c'est un pavé : 576 pages. Donc, on se doute bien que l'attention ne peut être soutenue tout au long du livre et que des longueurs, des passages inintéressants se sont glissés dans cette lecture. Si on enlève tou

NICKEL BOYS - WHITEHEAD, Colson

Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à cœur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l'université pour y faire de brillantes études, il voit s'évanouir ses rêves d'avenir lorsque, à la suite d'une erreur judiciaire, on l'envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s'engage à faire des délinquants des « hommes honnêtes et honorables ». Sauf qu'il s'agit en réalité d'un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d'amitié. Mais l'idéalisme de l'un et le scepticisme de l'autre auront des conséquences déchirantes. Couronné en 2017 par le prix Pulitzer pour Underdground Railroad puis en 2020 pour Nickel Boys, Colson Whitehead s'inscrit dans la lignée des rares romanciers distingués à deux reprises par cette prestigieuse récompe