jeudi 20 novembre 2014

REPONSE



A toutes les personnes qui, cachées derrière leur écran, se permettent de m'écrire pour m'insulter.

Heureusement que le ridicule ne tue pas car là, c'est apothéose. J'ai effacer vos messages mais sachez que j'assume mes actes et qu'il n'est pas nécessaire de me traiter comme la pire des criminelles parce que j'ai osé copier/coller des articles sans signaler l'auteur(e). L'erreur est humaine, Madame ; je n'avais aucunement l'intention de blessée qui que ce soit, ni de me faire passer pour ce que je ne suis pas. Je ne sais pas si votre amie gagne sa vie avec ses écrits mais moi non. Je n'ai donc aucun bénéfice à récolter de mon blog. 
Un manque de temps, une fainéantise de prendre la plume, un joli texte bien écrit... Ceci est ma justification.
Je ne pense pas que cela justifie un tel déferlement de violence en mon encontre et de menaces. Il est facile, cachée derrière un écran, d'écrire des choses violentes et déplaisantes; comme il est dit "les écrits restent les paroles s'envolent". Accusez moi de plagiat car je ne sais pas qui est l'auteur de cette phrase. Osez me dire, Madame, que jamais de votre vie vous n'avez photocopié, relevé ou copié/collé quelque chose qui vous plaisait. J'aurais vraiment du mal à vous croire.
Il est possible de dire les choses cordialement sans agresser les personnes de cette façon, d'autant plus que cette affaire ne vous concerne pas puis qu'il s'agit d'une "amie" à vous que j'ai copiée. 
Si cette personne se sent attaquée ou blessée par mon acte qu'elle m'écrive personnellement afin que nous puissions nous expliquer entre personnes responsables que nous sommes.
Pour les autres qui seraient tentés de m'écrire pour m'insulter et me menacer, sachez que je ne répondrais plus et mais tout sera conservé pour le cas ou. Moi aussi je peux porter plainte. Je continuerais, que cela vous plaise ou non, à tenir mon blog.