mercredi 2 juillet 2014

DANS LE LIVRE DES REVES - BIRKEGAARD, Mikkel

Copenhague, milieu 19ème, Arthur, après avoir perdu son père dans d’obscures circonstances, devient un petit bandit afin de subsister à ses besoins. Alors âgé de 17 ans et s’apprêtant à faire un détour par la case prison, il va croiser la route de Mortimer, un personnage taciturne et mystérieux dont la femme a également disparu de manière étrange. Ce dernier va le prendre sous son aile et le guider dans une nouvelle vie pleine d’aventures. Officiellement, Arthur seconde Mortimer dans son travail de restaurateur de livres anciens. Officieusement, il va l’introduire auprès d’un petit groupe de compagnons d’un genre particulier tous à la recherche de la « Bibliothèque des rêves » qu’ils devront trouver après bien des épreuves : ne pas se faire arrêter par l’implacable Ministère du livre, rester discrets, démasquer leurs rivaux, enquêter sur ces disparitions inexpliquées, dénicher cette Bibliothèque d’un genre nouveau et y accéder par un moyen peu ordinaire… Arthur sera plongé, pour son bonheur, dans une quête fantastique où les révélations et découvertes en tout genre dépasseront son imagination pourtant en ébullition et son coeur en émoi…

Voilà un livre que Voltaire aurait aimé citer dans son pamphlet De l’horrible danger de la lecture (Pamphlet) : ce roman traite du même sujet, à savoir du pouvoir de la lecture.
"Dans le livre des rêves", de Mikkel Birkegaard, il y a quelque chose du "Nom de la rose" d'Umberto Eco. Au lieu d'une abbaye, l'enceinte close d'une Copenhague fictive où, en 1846, l'Etat censure les livres. En guise de Guillaume de Baskerville, Mortimer, officiellement prêteur sur gages, officieusement "rationaliste praticien", c'est-à-dire enquêteur à la façon d'un Sherlock Holmes bibliophile. A la place du novice, enfin, Arthur, 17 ans, tombé dans le ruisseau à la mort de son père qui, lors de sa dernière nuit, lui a remis un livre que l'enfant ne peut pas lire : "Ex Libris Somnia", "Le livre des rêves" en latin. La rencontre de Mortimer et Arthur déclenche une (en)quête, à la croisée du thriller et de la chasse au trésor. Ils cherchent une mystérieuse "Bibliothèque" censée contenir les poèmes de Don Juan, auxquels aucune femme ne résiste. Il se dit aussi qu'elle n'existe que par le rêve d'innocents venus s'y plonger pour l'éternité... Dans le livre des rêves est un roman envoûtant et profond. Tout se passe comme si Mikkel Birkegaard se drapait du costume de conteur pour nous susurrer une histoire magique au coin du feu en nous donnant à voir la bibliothèque de ses rêves.
Un joli coup de coeur pour ce livre inventif, original et à mi-chemin entre la réalité et l’imaginaire. L’auteur crée véritablement un monde qui lui est propre au point qu’on se perd dans ce Copenhague fictif et pas si fictif que ça : il y mélange des éléments de la ville réelle avec des inventions livresques étonnement crédibles, avec un soupçon de roman policier et beaucoup d’imagination. Dans le livre des rêves est un roman inclassable et à ne surtout pas classer au fond de sa bibliothèque. Entre un roman fantastique et de science-fiction, traitant du pouvoir de la lecture dans un contexte politique particulièrement oppressant, cette oeuvre va laisser son héros Arthur découvrir peu à peu les mystères de son régime politique, des secrets s’y dissimulant, de la lecture et même ceux entourant la mort de son père, dans un monde hors du monde. Comme je ne veux pas vous gâcher le plaisir de lire cette oeuvre étonnante, je ne vous raconte rien de plus sur cette histoire mais sachez une chose : gardez-vous du temps pour pouvoir la lire ou bien vous aurez beaucoup de mal à reposer ce livre avant la fin !