dimanche 17 août 2014

Projet Voltaire


Bonjour, naguère, pourboire, bonhomme : ces mots agglutinés ont tant à nous dire !

De nombreux mots de la langue française sont formés par « agglutination » : ils sont composés d’au moins deux mots distincts qui, avec le temps, ont fini par ne faire qu’un. Nous sommes tellement habitués à voir et à prononcer ces mots d’un bloc que nous en oublions leur sens premier. Pourtant, ce dernier nous éclaire sur les subtilités de leur usage et pourrait éviter bien des malentendus (mal entendus, où « entendu » a le sens de « compris »). Pour la bonne cause, amusons-nous à dessouder ces drôles de couples !

Jusqu’au XIIIe siècle, bonjour s’écrivait en deux mots, bon jour, et signifiait « jour favorable, temps heureux ». Par la suite, « bon » et « jour » se sont soudés en une formule de salutation. Pensez-y la prochaine fois que vous le lancerez à quelqu’un. C’est plus que de la politesse, c’est de la bienveillance : vous lui souhaitez tout de même de passer un « bon jour » !