mercredi 4 juin 2014

MOLOSSES - JOHNSON, Craig

Craig Johnson est en passe d'écrire l'une des très grandes séries policières du 21e siècle. L'auteur du Wyoming dévoile toute sa finesse, son sens de l'intrigue et cet indiscutable amour de la région. Molosses est maîtrisé de bout en bout, et je ne l'ai pas lâché une seconde ! C'est un épisode assez atypique, le plus drôle de la série et qui se passe entièrement à Durant, par un froid de gueux (la température ne dépasse pas -15°).
Ça commence comme ça: "J'avais du mal à obtenir une réponse claire de la part du petit-fils et de son épouse: pour quelle raison leur grand-père s'était-il retrouvé attaché au bout d'une corde de nylon de 35 mètres de long au par-choc arrière de l'Odsmobile Toronado de 1968?"
Et oui, on se le demande... il faut savoir que dans la famille Stewart, propriétaire de la casse du coin et gérante de la déchetterie (oh pardon, le "site municipal de dépôt, tri et récupération des déchets"), on est un peu "cas social" de père en fils.
Cette décharge va d'autant plus intéresser notre shérif préféré qu'on vient d'y retrouver un...pouce.
C'est donc une petite enquête locale apparemment pépère qui se met en place de façon un peu chaotique car Walt Longmire n'est pas très aidé par ses collègues. Non seulement Vic lui tourne autour comme une abeille légèrement agressive à l'approche de la Saint-Valentin, mais Sancho le basque souffre d'un très sérieux SSPT (syndrome de stress et pétoche sur le terrain) qui le rend passablement nerveux. Et, source de stress supplémentaire, sa fille commence à préparer son prochain mariage, avec l'aide d'Henry Standing Bear.
Un roman peuplé de personnages hauts en couleurs, où on ressent fortement l'affection profonde de Craig Johnson pour les personnages atypiques inspirés de personnes qu'il a connues (voir la postface), et agrémenté d'un humour ravageur. Si les molosses du titre sont effectivement les chiens de garde de la casse, ce sont aussi toutes ces belles bagnoles de l'histoire américaine qui ponctuent le récit : Plymouth Belvedere 66,  Chevrolet 1947, coupé Mercury, Lincoln 1952...
Ce nouvel épisode des aventures du shériff Longmire garde sa poésie, ses pages contemplatives et une solide histoire où le héros, une fois de plus, y laisse des plumes mais ressort grandi.
Cerise sur le gâteau : nous savons qu'il y aura un nouvel opus puisque nous laissons nos héros en pleine préparation du mariage de Cady.