mardi 8 août 2017

LE SOUFFLE DES FEUILLES ET DES PROMESSES - McCOY, Sarah



McCoy, Hallie Erminie Rive, femme écrivain, Kentucky
Télécharger

Hallie Erminie, issue d'’une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère. À New York, où elle s’'est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l'’être. Sous des abords arrogants et rustres, il est en fait d'’une compagnie agréable.
Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de xixe siècle, et s’'attachent l’'un à l’'autre sans oser se l’'avouer. Malheureusement, quand Post part pour l’'Alaska du jour au lendemain, la possibilité d’une histoire d’a'mour s'’évanouit.
Commence alors un chassé-croisé, des États-Unis à l’'Italie en passant par l'’Angleterre et la France. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens ne font que croître. Le destin les réunira-t-il enfin ?
 
Voici le dernier né de Sarah McCoy, auteure que j'apprécie énormément. Ici, nous ne sommes plus dans la lutte contre l'esclavage ou la lutte pour la liberté. Comme le souligne la quatrième de couverture, nous sommes plus dans une romance entre une femme qui cherche à percer dans le monde de l'écriture et un homme qui accepte que la femme soit l'égale de l'homme. Bon, c'est beaucoup fleur bleue, ce qui me laisse un arrière goût d'inachever.
Hallie Erminie Rives, rouquine flamboyante a réellement existé. Elle est née le 2 mai 1874 au sein d'une plantation du Kentucky et est devenue écrivain à une époque où la femme commence à s'émanciper. Autant précédemment les portraits féminin retracés par Sarah McCoy étaient flamboyants, combatifs, autant ici, c'est assez terne. Cela ne nous laissera pas un souvenir impérissable de Hallie et ses amies. La lutte d'Hallie, femme au caractère bien trempé, indépendante, moderne, dans ce monde d'hommes est décrite très brièvement et semble simple comme bonjour. Et pourtant, que de sarcasmes, de difficultés pour se faire éditer elle a du rencontrer. Sans compter sa lutte face à la presse à sensation déjà à la recherche du moindre scoop. Et oui, déjà à cette époque, cela existait.
Sarah McCoy ne s'attache qu'à son histoire d'amour avec Post Wheeler et cela est dommage car la lutte des femmes est passée sous silence, ainsi que l'entrée des femmes dans le monde de l'édition en tant qu'auteure semble idyllique. On a l'impression que les femmes ont tout acquis d'un simple claquement de doigt. Reste un soupçon de Autant en emporte le vent dans ce "je t'aime moins non plus". Scarlett et Rhett deviennent Hallie et Wheeler. Mais l'humour de l'auteure, ou de sa muse, nous facilite la lecture et nous rend, quand même, cette femme attachante, tout comme Cora et Alice, ses amies.
Il n'en reste pas moins un bon moment de lecture. L'écriture est toujours aussi fluide, vivante et pétillante. On pense même retrouver l'écriture d'Hallie Erminie, qui semblait avoir un don inné pour raconter des histoires.
 
Hallie Erminie et Post