mardi 2 mai 2017

INTRIGUE AU MANOIR DES BOISSAC - FUZELLIER, Philippe


Noam Malher, orphelin, a trouvé un point de chute familial en se mariant avec Isabelle Boissac. Le père d'Isabelle, Marc Henry Boissac, écrivain notoire, meurt dans son manoir, victime d'une crise cardiaque, laissant une fortune très importante. C'est Noam, ce brave garçon, qui va révéler l'existence d'une menace terrifiante qui pèse sur chaque membre de cette famille. Non, le manoir n'est pas hanté, mais ses occupants le sont par une incroyable histoire très intrigante, au cœur de laquelle, au manoir des Boissac, tout le monde va subir une oppression. Mais pourquoi cette menace, et qui sévit sur tout une famille ?
C'est suite à une annonce sur Facebook que nous sommes entrés en contact. L'auteur recherchait un "bêta lecteur" pour le lancement de son huitième livre. J'adore ce genre de partenariat car il nous permet de faire de véritable découverte. Ce qui est le cas ici, car je ne connaissais absolument pas cet auteur ni ses précédents écrits.
Bien... nous voici transporté dans la campagne bretonne, au sein de la famille Boissac. Marc Henry et Rosalie, les parents ; Elizabeth et Isabelle, les filles ; Nathanaël et Benjamin, les fils et la grand mère, Solange. A cela s'ajoute le curé, qui a sa place réservée à table, et le docteur de famille. Une famille riche mais très bizarre et ultra catholique. Tout repose sur les épaules du père, la mère est bipolaire et vit dans son monde. Les enfants se causent mais ne communiquent pas entre eux. Leur vie est faite de non-dit, de cachoterie et de faux semblant. Au milieu de tout cela, débarque Noam, jeune juif poursuivant de études dans la magistrature. Il tombe raid dingue d'Isabelle, se marie au bout de six mois et fait chambre à part au bout d'un an de mariage.
La première partie du livre m'a fait pensé au jeu le Cluedo, avec la présentation de chaque protagoniste, les différentes pièces du manoir... C'est un peu fastidieux surtout qu'il y a de nombreuses coupures pour nous parler du contexte géopolitique du moment. Cela fait beaucoup et je dois dire qu'à certains moments j'ai perdu le fil. Mais bon, une fois que l'on a passé tout cela et que l'histoire se met réellement en place, on commence à plonger dans la noirceur et la crédulité de l'âme humaine. On se dit que le plus tordu de tous n'est absolument pas celui qu'on croit. 
La base de l'intrigue est intéressante même si dès le milieu de livre on soupçonne le fin mot de l'histoire. Et je dois dire que j'aurais été terriblement déçue qu'il en fut autrement. Mais subsiste toujours un doute qui nous pousse gentiment mais fermement à tourner les pages et à aller jusqu'à la dernière ligne. Car le fin mot se trouve vraiment en fin de livre.
Bien que l'auteur nous précise que les faits et personnages sont issus de son imagination, pour les adeptes de faits divers comme moi, cette histoire n'est pas sans nous rappeler ce qui c'est passé dans les années 90.  Tout comme l'avocat à la voix puissante et aux jeux de manches n'est pas sans nous rappeler un ténor des prétoires.
J'ai passé un agréable moment de lecture et de découverte. Je souhaite longue vie à ce livre et à son auteur.