mercredi 9 novembre 2016

MILLE MORTS - BAL, Olivier

Fuir est impossible. Se cacher est illusoire. Il n’y a pas d’autre issue que la souffrance. Entre 2005 et 2016, Paul Klein va traquer sans relâche Frank Lombardo à travers les États-Unis. Paul a mis en place un jeu terrible qui ne laisse aucun répit à Frank. À chaque fois, il lui permet de s’installer dans une région, reconstruire sa vie. Puis, avec un machiavélisme toujours plus dément, il le piège et le brise. Pendant onze ans, Paul va faire connaître à Frank mille morts. Pourquoi un tel acharnement ? Qui est le chasseur et qui est la proie ? Dans ce jeu diabolique, y a-t-il un monstre, y a-t-il un innocent ? Découvrez Mille Morts, une chasse à l'homme impitoyable, un thriller implacable.



Suite à une annonce sur facebook pour la recherche de chroniqueur, ce livre, auto édité, m'a été offert par son auteur que je remercie énormément. 
Paul et Frank... Deux hommes qui n'auraient jamais du se rencontrer. Oui, mais c'est sans compter sur l'amour. Alice, mariée à Paul, s'offre une escapade amoureuse avec Frank. Tout aurait pu en rester là, mais voilà que lors d'une altercation avec son amant, Alice meurt dans une chambre d'hôtel. Lombardo ; ce nom résonne sans discontinuer dans la tête de Paul jusqu'à tourner à l'obsession et à lui voler sa vie. Sa  femme est morte et son assassin vit. Impossible. Paul plonge petit à petit dans la folie vengeresse. En s'associant avec Grenner, Paul fait vivre mille morts à Frank afin que celui ci n'est plus de vie.

Je dois dire que j'ai été à deux doigts d'abandonner cette lecture tant la violence des premiers chapitres est froide et gratuite. Cela m'a fait penser aux écrits de Karine Giebel qui monte crescendo dans la violence jusqu'à devenir insoutenable. Mais, ce livre m'a été offert et l'auteur me l'a offert en échange d'une critique. Et puis j'ai lu la critique enthousiaste d'une lectrice qui m'a remis sur les rails. Et effectivement, passer ces chapitres, nous entrons dans la folie machiavélique de Paul. C'est captivant, haletant et addictif. L'histoire, racontée d'abord à deux voix puis à trois nous permet d'entrer dans la tête de chaque protagoniste. Chacun ressent les différentes situations avec son âme, ses tripes, son histoire. C'est sombre mais lumineux à la fois.
Un plan dont on ne comprend la finalité que dans les toutes dernières pages. Un face à face entre deux hommes que tout sépare, un huit clos oppressant pour un final tout en finesse.
Bravo à l'auteur et longue vie à ses œuvres futures.