mardi 26 juillet 2016

ZIA MET SON NEZ PARTOUT - DELILLE, Claire

Téléchargé
Sherlock Holmes avait son violon. Miss Marple, son tricot. Kojak, sa sucette. Zia, elle, peut se fier à son nez. Et quel nez ! Nastasia a le chic pour le mettre dans les histoires les plus croustillantes sur les stars et autres people. Elle alimente sa rubrique du Girls Only avec un soupçon d'humour, un zeste de vitriol et une pincée de sarcasme. Jusqu'au jour où c'est elle qui défraie la chronique ! Eh oui, Zia, enquêter sur les dernières frasques d'une actrice et sur un homicide, ce n'est pas tout à fait la même chose. On ne s'improvise pas détective privé, ou alors, seulement si c'est en charmante compagnie... 
Quand Bridget Jones rencontre Stéphanie Plum, la chicklit se drape de mystère et nous entraîne dans une enquête déjantée ! 

Je ne sais pas si c'est l'ambiance actuelle en France faite de haine et de violence, mais en ce moment j'ai besoin de légèreté sans renier ma passion pour les enquêtes. C'est la deuxième bonne découverte : après Agatha Raisin voici Zia ou Nastasia Lemézec. Jeune journaliste lilloise webmaster qui est affublée, comme Cyrano de Bergerac, d'un appendice nasal hors norme. Comme le titre l'indique, Zia met son nez partout, surtout dans le monde magique et tellement sombre des people. Mais là, ça dérape : Lyndia Smith, l'étoile montante du cinéma est retrouvée morte dans sa chambre d'hôtel. Si au début, tout le monde pense à un suicide, l’enquête s'oriente très rapidement sur l'homicide. Et devinez qui est la principale suspect : Zia qui venait de divulguer dans sa rubrique l'infidélité de l'actrice avec l'héritier du pot de yaourt (et oui, cela ne s'invente pas...).

Zia, c'est vous, c'est moi. Une jeune femme qui a souffert durant toute sa scolarité de son nez et des railleries déclenchées par celui ci. Car effectivement, comme dans les Fables de la Fontaine, il y a une morale à cette histoire et on comprend que rien n'est anodin et que le moindre acte a des conséquences.
C'est frais, complètement déjantée mais qu'est ce que ça fait du bien. L'écriture est fluide et on accroche tout de suite.  Le suspens est là et les personnages simples mais attachants. Tristan, le flic amoureux, Alex, l'ami inconditionnel, Bernardin, le flic buté... 
Je me tâte pour lire "Oh my phone" qui a l'air aussi déjanté. J'espère que Zia mènera d'autres enquêtes car c'est un plaisir.