vendredi 15 juillet 2016

14 JUILLET 2016



Il y a eu Charlie Hebdo, puis le Bataclan et maintenant... La promenade des anglais à Nice.
Ce n'était, pour la plupart, que des enfants venus voir le feu d'artifice. 
Il parait qu'il ne faut pas avoir de haine, mais de l'amour. Alors j'envoie tout mon amour, mon soutien et mes condoléances à toutes ces nouvelles familles meurtries par la haine et la bêtise humaine.
Si j'avais un vœu à formuler, ce serait celui ci : quand ce terroriste arrivera -Haut, quelque soit le Dieu qui l'accueille, j'espère qu'il ne recevra pas ce qui est promis au martyr mais que 150 gros bras l'attendrons et lui mettrons une raclée comme jamais il n'aura reçue.  C'est tout ce qu'il mérite.
Et un autre vœu, pour les journalistes, en respect envers les victimes et les familles, ne nous matraquer pas à longueur de journée du nom et du portrait de ce monstre. Un monstre, ça n'a ni visage ni identité.