jeudi 30 juin 2016

LE TEMPS EST ASSASSIN - BUSSI, Michel

Téléchargé
Eté 1989
La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l'accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l'endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.
Vivante ?


Voici le dernier opus de Michel Bussi qui comme d'habitude nous happe dès la première page pour ne nous libérer qu'à la dernière. Dépaysement garanti, nous quittons le continent pour nous envoler vers la Corse et ses sublimes paysages (enfin ça c'est ce que tout le monde dit car je n'y suis jamais allée). Nous y rencontrons Clotilde et sa famille qui est, du côté parternel, corse. Clotilde, 15 ans, ado rebelle en pleine découverte du monde, de l'amour et surtout des roueries des adultes. Clotilde qui écrit tout dans son journal mais surtout Clotilde, seule survivante du terrible accident qui tua ses parents et son frère.
Vingt sept ans après ce drame, Clotilde revient sur l'île accompagnée de son mari et de sa fille afin de faire, enfin, son deuil. Mais voilà, comme toujours avec Michel Bussi rien ne se passe comme prévu. Les souvenirs ressurgissent, la recherche de la vérité devient obnubiTéléchargélante et inévitable. Et si Palma, la mère de Clotilde n'était pas morte dans l'accident ? Et si elle était toujours vivante sur l'île ? Et si... et si... Comme on dit, avec des si on refait le monde. Ici, on refait l'histoire.
Comme dans ses précédents livres, on retrouve ce qui caractérise le style Bussi : une écriture fluide qui vous permet d'avaler les pages avec avidité ; une intrigue simple mais à multiple rebondissements qui vous tient en haleine. Même quant on pense avoir démasqué le méchant... et bien non, ce n'est pas le bon.
Un très bon polar pour cet été qui risque de vous apporter de bons coups de soleil.