dimanche 13 mars 2016

UNE VIE AVEC ALEXANDRA DAVID-NEEL - CAMPOY Fred & BLANCHOT Mathieu

1959. La jeune Marie-Madeleine entre au service d'une vieille femme despotique : Alexandra David-Néel, exploratrice, philosophe, écrivain, qui fut, au début du siècle, la première femme blanche à entrer au Tibet. 
Dans un capharnaüm épouvantable où s'entassent les souvenirs de quatorze années passées en Asie, Marie Madeleine se retrouve plongée dans la vie exceptionnelle de la célèbre aventurière, de sa conversion au bouddhisme jusqu'à sa rencontre avec le Dalai Lama. Et bien que la vieille femme soit aussi exigeante que fascinante, des liens profonds vont peu à peu se tisser avec la jeune employée.
Comme l'indique le sous titre, ceci est le tome 1 ; donc d'autres albums devraient suivre.

J'avais vu un article élogieux sur cette BD sur facebook. Étant fan moi même de Madame Alexandra David-Néel, j'ai aussitôt bondi sur cette découverte. Il va s'en dire, que je possède et j'ai lu beaucoup d'écrits de cette aventurière hors du commun et notamment son classique "Voyage d'une parisienne à Lhassa". J'ai visualisé tous les reportages que diffuse la télévision sur Alexandra, sa vie, ses expéditions ainsi que tous les reportages se rapportant au Tibet. Je nourrie le rêve secret de pouvoir, un jour, m'offrir un trek au Tibet ou dans l'Himalaya.
Je m'attendais à retrouver sa vie en images. Que nenni. La majeure partie du livre traite de la vie de Marie Madeleine auprès de cette vieille femme autoritaire et acariâtre, de sa découverte de son mode de vie atypique et des divers trésors qui jonchent la maison. Quelques pages traitent de ses fabuleux voyages mais pas assez à mon goût. Trop rapide. Franchement, je n'ai pas retrouvé la fougue, le volontarisme, l'abnégation, mais aussi la mauvaise foi qui ont fait de Madame Alexandra David-Néel, une aventurière d'exception et inoubliable. Je ne pense pas que ce récit donne envie à un lecteur non initié de se plonger plus avant dans la vie d'Alexandra, et de découvrir la richesse de ses écrits mais surtout de connaître le Tibet d'avant l'invasion chinoise.
De plus, l'article disait que le graphisme était magnifique. Je ne suis pas spécialiste de BD mais franchement, même dans le plus mauvais reportage, les montagnes tibétaines ont plus fières allures que cela. C'est un graphisme basique qui ne fait absolument pas ressortir la beauté des paysages. De plus le style des caractères est difficilement lisible pour ceux qui comme moi ont des problèmes d'ophtalmo. 

C'est sympathique mais sans plus.