mercredi 16 décembre 2015

TU ME MANQUES - COBEN, Harlan

Dix-huit ans que Kat a perdu son père, flic abattu dans une rue de New York. Et que son petit ami, Jeff, l'a quittée sans explication.
Aujourd'hui, Kat est flic à son tour. Toujours célibataire.
Sa meilleure amie l'inscrit sur un site de rencontres. Là, un visage. Le sien. Jeff, son premier amour.
Un contact. Froid. Étrange.
Le doute s'installe. Qui est-il ?
Et puis, cet adolescent aux révélations troublantes.

Pour Kat, c'est le début de l'enquête la plus effroyable, la plus sordide, la plus risquée de sa carrière.
Des femmes piégées sur le net ; un tueur sadique en liberté ; des événements sanglants déterrés du passé.

Les mensonges qui nous lient peuvent-ils aussi nous tuer ? Machiavélique, obsédant, terrifiant, le nouveau séisme du maître de vos nuits blanches.

Avec ce livre, Harlan Coben explore les mondes virtuels qui prennent aujourd’hui une place de plus en plus grande dans nos vies. Mondes d’illusion où l’on peut se créer une identité derrière laquelle se cacher. Mondes aussi de toutes les arnaques, arnaque à l’amour mais aussi, polar oblige, arnaque aux comptes en banque, et escroqueries de tout poil.
Certains disent que c'est le meilleur d'Harlan Coben. Bof, je reste sur ma faim. On passe trop de temps sur la vie privé de Kate Donovan. J'aurais préféré que l'auteur se concentre sur la disparition des femmes et prennent plus le temps de nous décrire la macabre machination. Vu tous les thèmes qui sont soulevés mais pas approfondis, il y avait largement de quoi faire un polar palpitant et prenant.
Nous décrire et nous présenter un peu plus Titus avec son parcours pour en arriver là aurait mis plus de piment à cette histoire. Ce n'est pas que la mort du père de l’héroïne ne soit pas important, mais pour moi, c'était plutôt du secondaire. Or là, ça prend toute la place et franchement, pas palpitant du tout.
Bon, on va attendre le suivant.