samedi 24 octobre 2015

DANS LA VILLE EN FEU - CONNELLY, Michael

Téléchargé
1992. Los Angeles est en proie aux émeutes et les pillages font rage quand Harry Bosch découvre, au détour d’une rue sombre, le cadavre d’Anneke Jespersen, une journaliste danoise. À l’époque, impossible pour l’inspecteur de s’attarder sur cette victime qui, finalement, n’en est qu’une parmi tant d’autres pour la police déployée dans la ville en feu. Vingt ans plus tard, au Bureau des Affaires non résolues, Bosch, qui n’a jamais oublié la jeune femme, a enfin l’occasion de lui rendre justice et de rouvrir le dossier du meurtre. Grâce à une douille recueillie sur la scène de crime et une boîte noire remplie d’archives, il remonte la trace d’un Beretta qui le met sur la piste d’individus prêts à tout pour cacher leur crime. Anneke faisait peut-être partie de ces journalistes qui dérangent quand ils fouillent d’un peu trop près ce que d’autres ont tout intérêt à laisser enfoui...

Un nouveau Connelly qui remet en scène Harry Bosch toujours aussi attachant, irrespectueux de la hiérarchie et que nous retrouvons avec plaisir.
Muté aux cold cases, Harry Bosch frôle la soixantaine et a signé un dernier contrat retardant son départ en retraite. Point de départ pour cette nouvelle enquête, deux faits réels : l'opération Tempête du désert en 1991 et les émeutes de Los Angeles à la suite de l’acquittement, en mars 1992, de quatre policiers ayant tabassés un automobiliste arrêté en état d’ivresse. La fameuse affaire Rodney King.

A l’époque, chargé de patrouiller pour ramasser les victimes du chaos, Bosch et son équipier étaient tombés sur le corps d’une photojournaliste danoise, abattue dans une ruelle sombre. Vingt ans plus tard, un chef zélé rouvre l’enquête avec des arrière-pensées politique.
Commence une enquête pleine de rebondissements et addictive, comme toujours. Nous suivons Harry Bosch, qui fait cavalier seul, dans ses réflexions et ses interrogatoires. Ce livre est plus centré sur l'enquête et beaucoup moins de passage sur la vie personnelle de notre enquêteur, même si la relation père-fille reste présente. L’intrigue est extrêmement bien ficelée. Harry Bosch fourre son nez partout, n'en fait qu'à sa tête, ce qui ne plaît pas à tout le monde.
Le dénouement offre de bonnes surprises et de l’action. Nous sommes tenu en haleine jusqu'au bout ! En effet, jusqu’à la dernière page l’auteur nous révèle des éléments de l’énigme. Au fur et à mesure des pages, se forme le puzzle dans la tête d’Harry Bosch (et dans la notre). Un très bon moment de lecture.