mercredi 2 avril 2014

L'HYPNOTISEUR - Lars KEPLER / Lasse Hallström

crime, hypnose, suédois, maison hantée
Télécharger
L’Hypnotiseur commence avec un meurtre épouvantable. Introduction classique mais plutôt bien tournée. L’ambiance nordique est là : vues aériennes de Stockholm et de beaucoup de neige… Le début était donc prometteur.
Mais il y a un « mais ». Un bon polar ne repose pas uniquement sur son atmosphère. Le spectateur a besoin d’une histoire qui tienne en haleine du début à la fin. Et c’est là que le bât blesse : si par moments je retenais mon souffle, le reste du temps j’écoutais et regardais « poliment » les protagonistes se débattre avec l’enquête.
En effet, Lasse Hallström semble prendre plus de plaisir à filmer les relations humaines que les courses poursuites. 

Par conséquent, le film s’attarde sur les problèmes de couple des Bark (Lena Olin et Mickael Persbrandt), la difficulté qu’ils ont à communiquer entre eux et avec leur fils. On voit aussi beaucoup l’inspecteur Joona Linna, seul et « étranger ». Cet enquêteur vient de Finlande et on lui fait souvent remarquer ses origines et son accent. Mis à part cette spécificité nordique (et le décor), l’histoire est universelle et se concentre sur les rapports entre les adultes et les enfants. Et forcément, cela nous touche tous. Les personnages sont cependant moins « forts » que ceux de Millénium. Les acteurs ont tous une retenue qui renforcent cette impression. Pourtant l’hypnotiseur, sa femme et l’inspecteur sont de bons personnages, juste moins spectaculaires. Lena Olin est très émouvante en femme blessée et mère courage.
Finalement Lasse Hallström a réalisé un polar très classique, dont le rythme lancinant par moments en énervera plus d’un. Cependant, la sensibilité du réalisateur et quelques scènes réellement stressantes empêchent le film de sombrer dans la léthargie et le distingue d’un téléfilm lambda
Retrouve t on le livre ? Je l'avais lu il y a bien longtemps et au fur et mesure de la progression du film, le récit me revenait à l'esprit. Alors, oui... Le film reprend dans son ensemble le livre de Lars KEPLER.
A voir, oui. A revoir, non.